Les enjeux pour la présence médicale sur le canton de Saint-Clar

Cela fait maintenant plus de 5 ans que Saint-Clar explore avec les communes du canton plusieurs pistes pour maintenir et attirer des médecins sur le village.

Dès 2014, une première rencontre était organisée au sein de l’Etablissement d'Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) Lavallée entre les professionnels de santé et les élus du canton de Saint-Clar afin de faire un état des lieux. Plusieurs solutions étaient alors évoquées comme l’accueil d’internes en stage, le parrainage d’étudiants en médecine, la mise en place d’aides financières, la création de postes avec un exercice partagé entre l’EHPAD, le Foyer d’Accueil Médicalisé (FAM) et une activité libérale.

S’ensuivirent de nombreuses réunions avec les médecins Saint-Clarais pour évoquer le projet de maison de santé. Dans le même temps, la publication d’annonces afin d’attirer de nouveaux médecins libéraux ne rencontrait aucun succès.

A partir de 2017, un comité de pilotage était créé avec les communes du canton pour faire un point régulier sur je sujet. Les étudiants en médecine et jeunes médecins originaires de Saint-Clar étaient contactés. La mairie entrait en contact avec Dites32, cellule du Conseil Départemental chargée d’accompagner les collectivités locales dans leur recherche de médecins.

Devant l’absence de résultats, la mairie s’orientait en 2018 vers un cabinet de recrutement.

C’est par ce biais que le Docteur Guadalupe Narcisa Valencia Cortes, exerçant en Espagne, venait visiter Saint-Clar au printemps et à l’été 2018 pour rencontrer les médecins et les élus locaux. Après la signature d’un contrat engageant la commune, la médecin généraliste et le cabinet de recrutement, son dossier de demande d’autorisation d’exercice de la médecine en France était déposé en Novembre 2018 auprès du Centre National de Gestion (CNG). Fin janvier 2019, le CNG demandait des pièces complémentaires qui étaient envoyées dès février 2019. Après plusieurs mois de silence, le coup de pouce d’une personne de la commune permettait de débloquer la situation et le dossier était déclaré complet et enfin validé. Le Docteur Guadalupe Narcisa Valencia Cortes a passé son entretien auprès du Conseil National de l’Ordre des Médecins le 15 octobre 2019, le ministère doit désormais communiquer sa décision avant mi-décembre 2019. Si l’avis est favorable, le Docteur Guadalupe Narcisa Valencia Cortes pourra s’inscrire auprès du Conseil Départemental de l’Ordre des Médecins du Gers dans la foulée.

Une autre candidate espagnole s’était proposée en juin 2019, mais malgré des discussions très avancées et une dernière rencontre fin août lors de laquelle était planifiée son installation début novembre 2019, elle nous informait quelques semaines plus tard qu’elle renonçait à ce projet.

Dans le même temps, la mairie engageait des démarches pour la création d’un Centre Municipal de Santé. Il s’agit d’une structure dépendant de la mairie, gérée avec un budget annexe au budget principal de la commune, et qui permet de salarier des médecins. Suite à une visite à Capestang (34) en avril 2019, le conseil municipal délibérait en faveur du lancement de ce projet. Après avoir sollicité les avis de l’Agence Régionale de Santé (ARS), du Conseil Départemental de l’Ordre des Médecins du Gers et de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM), le Centre Municipal de Santé était officiellement créé fin août 2019. Parallèlement, le recrutement de médecins salariés était lancé avec la publication d’une annonce via de multiples supports de communications dans la presse spécialisée.

Depuis, la mairie a reçu 18 dossiers de candidatures, principalement de médecins étrangers, dont seulement 8 recevables. Sur ces 8 candidats, 5 se sont montrés intéressés par un poste de médecin généraliste salarié.

Parmi ces 5 candidats, un interne gersois en fin d’étude qui pourrait exercer à la rentrée 2020 et avec qui la mairie pourrait signer un contrat d’engagement d’ici la fin de l’année 2019 ; un médecin retraité intéressé par des missions de quelques mois ; un médecin Hongro-Britannique qui est venu visiter Saint-Clar en août 2019, qui a déposé son dossier auprès du Conseil Départemental de l’Ordre des Médecins du Gers mi-septembre 2019 et qui pourrait exercer à partir du printemps 2020 ; un médecin Bulgaro-Britannique dont le dossier est en cours de préparation, qui viendra visiter Saint-Clar en novembre 2019 ; et enfin une médecin Tunisienne qui a passé début octobre 2019 un examen pour valider son diplôme en France et qui connaitra son résultat mi-décembre 2019.

Même si les pistes sont nombreuses, la mairie n’en néglige aucune car toutes n’aboutiront certainement pas.

Afin de compléter ces démarches à court terme et de préparer le moyen et long terme, la commune est en discussion pour organiser avec Dites32 l’accueil d’un club de rugby universitaire de médecine les 30 novembre et 1er décembre prochains. Si le projet se confirme, 50 étudiants et internes en médecines de Toulouse viendront passer un week-end sportif et festif à Saint-Clar avec au programme un match des filles contre les RCelles et des garçons contre le Rugby Cœur de Lomagne le samedi et le dimanche les manifestations autour du marché de noël. L’objectif de ce séjour sera bien évidemment de promouvoir Saint-Clar et le Centre Municipal de Santé avec ses opportunités de postes salariés pour donner à ces futurs jeunes médecins l’envie de s’installer sur notre village.

Plus que jamais, la présence médicale sur le canton de Saint-Clar reste une préoccupation majeure pour la santé des habitants et l’avenir du territoire. Dans cette phase de transition, l’inquiétude est légitime car l’avenir reste incertain malgré les nombreux contacts en cours. C’est pourquoi les élus et les professionnels restent très fortement mobilisés autour de ce projet vital pour notre système de santé local et stratégique pour l’attractivité et le développement du territoire.

David TAUPIAC

Bulletin d'information

Au Fil de l'Arratz n°39

Nous contacter

Mairie de Saint-Clar
Tél. : 05 62 66 40 45
Fax : 05 62 66 32 17
Nous écrire